lundi 5 novembre 2007

Le coeur

Chère Madame,

Je ne suis pas certaine qu'anatomiquement, mon coeur soit à gauche - j'aurais vraiment dû écouter avec plus d'attention aux cours de biologie plutôt que de dormir à côté du radiateur -. En revanche, je sais que politiquement, il l'est.

Toutefois, s'il est à gauche, il n'en a pas pour autant une couleur politique unique, il n'en bat pas pour autant derrière une carte de parti : ce sont moins les logos ou les slogans qui m'intéressent que les hommes ou les femmes qui les portent.

Ainsi, avant d'inscrire des noms sur mes deux bulletins, le 21 octobre 2007, en vue de l'élection des membres de l'Assemblée fédérale pour que puisse être constitué le Parlement, j'ai longuement réfléchi, ne souhaitant pas faire usage à la légère de ce que je considère à la fois comme étant un droit mais également une obligation.

De ma plus belle écriture - il faut croire que j'ai davantage profité des leçons de français -, j'ai finalement écrit votre nom, prenant garde à ne pas l'écorcher : Marianne Huguenin.

En effet, j'avais le désir que vous puissiez être aussi ma représentante au Conseil national : grâce à votre parcours professionnel, qui vous permet certainement d'allier rigueur et empathie, votre chemin de vie, votre cursus politique, tant au niveau cantonal que fédéral, votre généralement excellente connaissance des dossiers en cours et vos différents engagements faisaient de vous, à mes yeux, la personne idéale.

C'est donc avec grand plaisir que j'ai appris que d'autres Vaudois avaient apposé le même nom que moi sur leur bulletin.

C'est donc avec beaucoup de tristesse, peut-être même avec une certaine colère, que j'ai appris, quelques jours après la publication des résultats, que vous renonciez à ce siège, au profit de Josef Zisyadis, non réélu par le peuple.

Ainsi, pour résumer très abruptement ma pensée, je me retrouve ainsi représentée à Berne par un homme dont le nom ne figurait pas sur mon bulletin.

Faut-il en déduire que l'être humain a moins d'importance que le parti politique qu'il représente ? Permettez-moi de ne pas partager une telle vision de la chose publique.

Puissiez-vous trouver dans votre mandat de syndique de Renens beaucoup de satisfaction : je doute que votre retrait, même pour des motifs que l'on pourrait qualifier d'honorables, m'en procure autant.

Avec mes salutations les meilleures.

13 commentaires:

  1. J'avoue avoir eu de la peine à avaler cette histoire, moi aussi... ça donne un air de "on s'en fout de ce que vous pensez c'est nous qu'on a raison" à un parti qui me paraissait jusqu'à maintenant très sympathique.
    (et qui fait toujours partie du haut du panier, mais bon..)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai voté Zisyadis.

    J'ai voté Hugnenin.

    Au premier tour.

    C'est fini, terminé, je ne voterai plus jamais pour ce parti. Encore moins pour Quiquette à deux sous, et Marianne Huguenin.

    Ce qu'ils ont fait est une honte.

    C'est se foutre du monde, de la démocratie, des électeurs, des femmes, de tout ce que vous voulez encore.

    Après, on s'étonnera qu'on n'aille plus voter.

    Cela dit ce week-end, il y a une chouette bonne-femme et un chouette bonhomme à élire (ce ne sont pas les mêmes, heureusement!), alors qu'en face, il y a ce Favre épouvantable, et l'autre UDC, là… Celui qui a l'air si gentil. Mais qui est UDC.

    Donc ne nous décourageons pas.

    Allons voter bon sang.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi voté Marianne Huguenin, il y a dans cette façon de faire une sorte d'escroquerie morale regrettable et qui contribue à alimenter les idées usuelles que de "toutes façons ils font comme ils veulent". Dommage et pas un bel exemple de la part de ce coin de l'échiquier politique.

    PS: d'accord avec François, allons voter pour le duo sympa

    RépondreSupprimer
  4. Presque totalement ignorant des subtilités de l'organisation politique en Suisse, et donc sans rentrer dans un débat passionné, j'aurais bien voulu savoir de quoi parle-t-on exactement. Est-ce de la possible manipulation d'appareil ou bien alors de la préséance d'un parti sur ses représentants ? Votez-vous pour le programme d'un parti ou pour le charisme et les méthodes d'un individu ?

    RépondreSupprimer
  5. Et voilà, même en Suisse, pays de rigueur on se fout du votant. Lisez bien les déclarations de cette dame, on sent que de toute façon elle ne voulait pas être élue. Alors, pourquoi s'être présentée?
    De qui se moque t'on?
    Après on viendra s'étonner de voir des taux d'abstention records, des "fronts nationaux" à 20%, des Trotstkistes-Léninistes à 5%....
    Comment faire progresser la démocratie dans les dictatures avec cette pratique.
    Mme Poppins, j'espère que vous ne vous êtes pas contentée d'écrire sur votre blog mais que vous lui avez également envoyé cette missive.
    Tchoutchou

    RépondreSupprimer
  6. je suis pas sure d'avoir bien compris, mais si c'est globalement" le retrait du candidat ELU a benefice qu'une parsonne du meme partit qui ne s'etait pas presente... je suis scotchee!
    Si la personne elue, se desiste, ne serai t il pas
    - INDISPENSABLE de refaire une election avec les "vrai" candidats uniquement?

    ne serait il pas "normal" d'obliger qqun qui a candidater a un poste, qui a ete elu d´assumer ce a quoi il s'est semble t il "engager". Car on s'engage bien a faire qqchose, si on se presente et on se soumet a une election : choix du peuple?
    encore que, obliger qqun a faire qqchose ... si ce3tte personne ne le souhaite plus-pas ..c'est difficile et alors peut etre vaut il mieux alors qqun de "moins bien" mais de motive, plutot que quelqun qui fait "ca" contre son gre...

    enfin bref, la politique et ses rouages, en suisse qui plus est, ne semble pas dans mon domaine de competence, mais la j'avoue que je serai non pas frustree, mais outree
    j'appelle la du foutage de gueule pur et dur.

    des bisous a vous chers vaudois, c'est trop debile ce qui vient de se passer ... (encor eune fos si j'ai bien saisi la "bete".

    val

    RépondreSupprimer
  7. ah les boules...je suis d'accord avec toi, ça m'énerve de voter pour un parti qui parfois m'énerve mais je suis plus encline à voter pour une personnalité... vraiment les boules quand même...

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup cette note, même si je ne connais pas les tenats et aboutissants de cette histoire.
    Il y a parfois un monde entre ceux que nous élisons et nous... et c'est bien regrettable.
    Cette lettre est belle et forte, elle mérite vraiment d'être envoyée, lue, "entendue".

    RépondreSupprimer
  9. oui cela fait rager, je suis sûre que le larmoyant Zizyadis a culpabilisé Madame Hugenin du style " tu peux pas me faire ça, j'ai quelques enfants à charge et plus de travail, je te revaudrai cela toute ma vie"......ce qui m'énerve le plus c'est que c'est à nouveau une femme qui pour mille raisons cède à un homme, je ne la comprend pas elle a trahi la confiance de ses électeurs/trices! mais comme françois cuneo a dit il y deux personnes que j'aimerai bien voir élire alors n'hésitons pas Savary et Recordon et cette fois au moins c'est Madame qui est devant Monsieur sur l'affiche électorale!
    Alicia

    RépondreSupprimer
  10. Smop, j'ai tourné et retourné la question dans ma tête : je ne comprends pas ce que veut dire "la possible manipulation d'appareil", désolée. En revanche, je sais que je ne vote jamais pour un parti parce que c'est le parti X, j'élis quelqu'un dont la "carrure" me semble convaincante, peu importe (en gros) sa couleur politique (bien que je sache d'ores et déjà que jamais, je ne pourrai être séduire par un représentant UDC).

    Lors de votations, où les enjeux sont des "objets" et non plus des personnes, je ne regarde que très rarement les mots "d'ordre" des partis : je me forge ma propre opinion et parfois, ma décision correspond aux recommandations du parti X, parfois celles du parti Y (mais jamais du parti UDC !).

    Je ne sais pas si je suis plus claire, là.

    Tchoutchou, j'ai envoyé le lien à cette femme, peut-être lira-t-elle mon texte, peut-être pas : je suppose que je ne le saurai jamais.

    Val, le retrait de la candidate élue s'est fait au profit d'un candidat non élu. Cette petite correction exceptée, le résultat est le même : je suis très déçue.

    Carole, justement, moi aussi, j'ai tendance à élire une personne, non un parti. Si j'avais voté pour un parti, j'aurais certainement été moins déçue.

    Cloudy, l'ironie, dans mon choix, c'est que justement, cette femme, je l'avais choisie parce que je la voyais comme "non éloignée de notre monde"... Merci pour le compliment quant au texte en lui-même.

    Alicia, j'espère que nous serons nombreux à profiter de ce deuxième tour pour nous faire entendre.

    A toutes et tous, bonne réflexion électorale !

    RépondreSupprimer
  11. Marianne Huguenin7 nov. 2007 à 00:46:00

    Bonjour à Madame Poppins et à ses blogueurs et blogueuses,
    que vous dire...
    si ce n'est que je comprends que vous soyez déçus, fâchés, et tout et tout...
    que ce n'était pas prémédité.
    que parfois des surcharges vous sautent en plein figure
    que effectivement je n'aurais pas dû me représenter et réaliser avant que c'était trop
    mais que il fallait assumer, tâcher de contrer la montée de l'UDC...
    qu'une fois cette nouvelle donne non prévue, vraiment, je me trouvais confrontée à dire la vérité et fâcher un certain nombre de gens, dont vous, ou mentir, tenir le coup à Berne 3,4 mois et me désister ensuite...
    que j'ai préféré trancher dans le vif - pour ça, ce fût vif et saignant... - et être honnête.
    Pour réconforter quand même Val :
    Zisyadis s'est bien sûr présenté. l'élection se fait à la proportionnelle et le siège est celui d'un parti, le POP. Zisyadis vient en 2ème, avec 775 voix de moins que moi (sur plus de 23.000 pour moi, plus de 22.000 pour lui).
    Il n'y a pas de "larmoyant Zisyadis" qui a dit, etc...
    il y a juste moi qui ai décidé, malgré toutes les pressions. parce que des fois, vous jouez votre peau.
    Alors voilà...
    des fois la politique, c'est comme la vie. Ni tout noir, ni tout blanc. Des humains. Faillibles.
    qui se débrouillent au mieux dans les tribulations de la vie...

    RépondreSupprimer
  12. J'ai fait tout comme vous, Madame Poppins, et je partage votre point de vue.

    Concrètement, avec une seule élue au parlement au lieu de trois, je comprends que la charge de travail soit plus conséquente et difficilement conciliable avec le travail de syndicature.

    Symboliquement, hélas, c'est inacceptable.

    RépondreSupprimer
  13. Madame Poppins - Par "possible manipulation d'appareil" je me posais la question d'un "petit arrangement entre amis", par opposition à une décision stratégique du parti.

    Sur la question du vote en faveur d'un individu plutôt que pour le parti qu'il représente, je dois avouer que je suis assez mitigé. Je pense que la "carrure" ne suffit pas à vaincre l'inertie des institutions. De plus, j'aurais tendance à croire que ce sont les partis qui modèlent leurs représentants, et non pas le contraire. Tout du moins pour ce qui est de la ligne idéologique.

    RépondreSupprimer