mardi 30 octobre 2007

Ca fait (enfin) sens !

Je ne compte plus, dans ma vie professionnelle, les séances inutiles, les colloques ennuyeux, les congrès fatiguants et les rencontres non productives, voire contre-productives, les rapports à rédiger pour des gens qui ne les liront pas, les résumés à présenter à des personnes qui ont le pouvoir hiérarchique de décider mais pas les neurones pour comprendre les enjeux.

Bref, ma vie professionnelle, comme celle de la majorité des gens, comporte son lot de frustration.

Ainsi, quel bonheur, quel délice, quel plaisir lorsque, au milieu d'une semaine particulièrement envahie par des tâches ingrates, je me trouve durant deux heures devant une "classe" d'adultes où le courant passe, où j'ai l'impression que mon savoir et ma façon d'enseigner "font sens" (comme dirait mon boss, dont il est certainement inutile que je précise qu'il est anglophone), où j'ai le sentiment que mes connaissances apportent un "plus" aux participants dans leur pratique quotidienne !

Un moment vraiment riche, dont le souvenir va m'aider à supporter le prochain groupe de travail oisif et la rencontre superflue qui ne manquera pas de suivre.

Et vous, c'est quand que votre métier "fait le plus sens" pour vous ?

22 commentaires:

  1. Aujourd'hui, jour de la distribution de la paye.....
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Moi c'est quand le client me dit tout simplement "merci pour votre aide". Le merci venant d'une personne qui a tout perdu et qui n'a plus rien à gagner est souvent suffisant pour que je me sente utile...

    Ah et puis c'était aussi hier, quand celui pour qui j'ai trimé sur un recours (que je vais certainement perdre soit dit en passant) est venu exprès à l'étude pour m'apporter une boîte de chocolats (mes préférés, des Femina de chez Cailler pour ne pas citer de marque!)

    RépondreSupprimer
  3. Un de mes meilleurs souvenirs est liée à une jeune femme âgée aujourd'hui de 34 ans. Je l'ai connue à l'âge de 17 ans, victime d'une maladie à expression très sévère. Elle était en dialyse 3 fois par semaine.
    Avec l'équipe, nous l'avons soignée 7 ans durant lesquels elle a passé le bac, une licence. En Juillet 2000, elle a eu une transplantation rénale.
    15 jours plus tard, nous déjeunions ensemble. Au sortir de la voiture, elle m'a pris le bras et m'a dit: si tu savais comme c'est bon d'avoir envie de faire pipi.
    L'an dernier elle a été admissible à l'oral de l'agrégation de lettres.
    Enfin, le 8 novembre prochain est programmé la naissance son fils.

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement, en ce moment je ne m'éclates pas tellement au boulot... donc rien ne me vient à l'esprit.

    Par contre, je suis une formation pour arriver au brevet fédéral de formatrice d'adultes et alors là, ça fait 1000x du sens. Je pense que cette formation aboutira à un changement de job un jour.

    bisessss

    RépondreSupprimer
  5. comme Sylphide, rien ne me vient…
    mon boulot actuel me pourri la vie, je ne suis pas reconnue pour mon travail dans ma boîte.
    je ne pense qu'à une chose depuis 2 ans: me casser!!!!
    là j'attends une réponse pour janvier 2008, les candidatures viennent de fermer.
    j'espère au moins avoir droit à un entretien!

    RépondreSupprimer
  6. Mon métier ne fait vraiment sens que lorsque je vois la mine réjouie des spectateurs à la sortie d'un spectacle.

    Sur le coup, c'est trop intimidant pour pouvoir s'ancrer dans la réalité, mais quelques heures après, au moment du coucher, je m'endors serein, avec une agréable sensation de devoir accompli.

    RépondreSupprimer
  7. What does make sens ?

    Le nouveau et assurément passionnant job qui m'attend dès le 1.12.

    Je dois me rendre à l'évidence, j'ai un "cycle d'intérêt" de 3 à 4 ans pour un boulot, au delà, je m'emm* assez systématiquement.

    C'est grave doc ?

    RépondreSupprimer
  8. Hélas, pas vraiment en ce moment...

    RépondreSupprimer
  9. Moi, je vois, là que mon métier il fait le plus sens, c'est quand que c'est la pause déjeuner.

    RépondreSupprimer
  10. Et ne croyez pas qu'il soit inutile de préciser l'anglophonie de votre supérieur hiérarchique : ce genre d'écoeurant sabir se répand chez les francophones comme le feu sur une traînée de poudre.

    RépondreSupprimer
  11. Eureka ! Madame Poppins je ne pouvais plus te laisser de messages depuis belle lurette, damned et saperlipopette (pareil chez moi sur blogger.com, c'était la merdasse pour y répondre), jusqu'à cette seconde de génie (si si) où j'ai installé firefox sur ce nouvel ordinateur à la place d'explorer ! Et voilà que tutti va bene maintenant ! j'ai du mal à contenir mon exaltation, si j'étais un chien j'en foutrais partout : plus de trucs sécurisés qui bloquent tous les accès, une nouvelle vie commence, waf ;)
    Pour en revenir à nos moutons, ce qui a le plus fait sens dans mon métier dernièrement est de l'avoir quitté ;)
    A bientôt madame Poppins !

    RépondreSupprimer
  12. @Didier (je peux te tutoyer ?)

    Les anglicismes, c'est pas la tasse de thé de Mâame Poppins ;-)

    RépondreSupprimer
  13. desolee, madame P, je m'
    adresse a Mister.

    felicitation! suis ravie, sincerement.

    Au sujet des anglicismes, j'avoue etre specialiste ... et c'est un probleme que je n'arrive pas regler.

    parler anglais toute la journee et se retrouver en ode " francais" uniquement le soir, entraine chez moi de nombreuses approximations...
    helas...
    cela n'est aucunement une excuse, mais un debut d'expliaction... peut etre ...

    des bises
    cheers ;-)
    al

    RépondreSupprimer
  14. ah oui je sais je suis Hors sujet, mais de tte facon mon boulot does NOT make sens ... sauf quand on m'augmente ...

    Oui c'est purement alimentaire ... helas encore

    Aller je file, j'arrete de detourner le fil de la conversation

    val

    RépondreSupprimer
  15. Est-ce qu'un boss qui se sent obligé "d'angliciser" ses propos fait sens ?

    Corrélativement l'imparfaite maitrise de la langue d'un pays où on travaille et qui plus dirige une entreprise font sens ?

    Est ce que pour faire sens une direction organise "les séances inutiles, les colloques ennuyeux, les congrès fatiguants et les rencontres non productives, voire contre-productives, les rapports à rédiger pour des gens qui ne les liront pas, les résumés à présenter à des personnes qui ont le pouvoir hiérarchique de décider mais pas les neurones pour comprendre les enjeux"

    Est-ce que la nomination de la zezette qui dirige mon hopital fait sens ? Est ce que le fait de confondre conviction et certitude qui l'habite fait sens ? Est-ce que l'existence de cette amputée du neurone fait sens ?

    J'en ai encore mais je suis tenu au devoir de réserve, sinon ça ne ferait plus sens.

    RépondreSupprimer
  16. Ysa, j'espère que le montant est au moins satisfaisant. Courage !

    Sissi, il est vrai que les clients peuvent être étonnants : parfois, on leur tire une sacrée épine du pied et pas un merci et parfois, on limite difficilement la casse et ils sont hyper reconnaissants. Et le recours, ne l'oublie jamais, c'est pas toi qui le perds, c'est le client, qui aurait la possibilité de ne pas l'intenter.

    Franklin, elle est belle, cette histoire. Et dans ton boulot, le sens, c'est encore tellement plus vrai que dans le mien !

    Sylphide, courage pour ce brevet : j'ai entendu dire qu'il était passionnant (même si terriblement difficile). Je te souhaite le meilleur.

    Speedy80 et tu vas y arriver, à te casser, faut juste être patiente mais j'imagine bien à quel point ça doit être difficile de garder à l'esprit que la patience est la mère de toutes les vertus !

    Coacoa, ton métier, c'est de donner du rêve aux gens et aujourd'hui plus que jamais, ça a un sens énorme !

    Mister, tant que ton cycle d'intérêt ne te fait pas changer de femme tous les 4 ans....

    STV, pourtant, tu gardes la boutique, toi, suite à "l'accident de travail de ton boss", non ? J'espère que ce qui n'est pas poura encore venir : un job qui te plaît.

    Didier Goux, pourtant, les vacances, si je vous ai bien lu, elles ne vous plaisent pas tout le temps non plus ! Mon boss est anglophone mais également (presque) parfaitement francophone : j'aime finalement bien quand il se "trahit" avec de petites expressions comme celle-ci.

    Schizozote, quel plaisir que de te revoir ! Et de te lire, ici ou chez toi (ton dernier texte est vraiment une réussite, une fois de plus). Heureusement que t'es pas un chien, j'aurais été obligée de te virer, j'aime pas les crottes dans mon salon !

    Mister, il est vrai que je n'affectionne pas les anglicismes lorsqu'ils sont utilisés "pour se la péter" : n'empêche, je dis "week-end" et j'ai eu un walkman, pas un balladeur !

    Val, forcément que tu les utilises, ces anglicismes, tu "baignes" dedant et au moins, tu as des chances d'être comprise plus largement que si tu utilisais des expressions islandaises !

    Franklin, mon boss ne se sent obligé de rien du tout, ça lui vient tout seul, vu son (presque) bilinguisme. Quant tous ces trucs ennuyeux, ils m'ont décidé de changer de job (je m'inspirais du précédent pour ce passage !). Courage avec la zezette qui dirige l'hôpital : je vais finir par croire que tu es Dr. House !

    RépondreSupprimer
  17. Moi je dis bien "ça regarde comme". Si, si je vous jure et Didier aussi ça lui arrive ! Et toc, je dénonce ...

    RépondreSupprimer
  18. Mon mari travaille avec des toxicomans, quand il dit son métier au gens il le regarde avec admiration, sont impressionée...
    Et moi je travaille avec des enfants, de jeunes enfants de 3 ans a 7ans, mais quand je dis mon métiers les gens ils disent: oh c'est mignon, c'est sympa comme boulot...
    Donc je n'ai pas souvent des personne qui me félicite, me disent merci ect...

    Mais je vois que ce travaile a un sens quand je vois les enfants viennent vers moi quand ils ont mal, ou quand ils veulent partager une joie...!

    RépondreSupprimer
  19. Quand un enfant qui avait arrêté d'apprendre, qui refusait de travailler parce que incapable de prendre le risque de se tromper, trop fragile dans toute sa vie et dans son environnement, trop désécurisé, trop angoiséé, trop soucieux de ce dont serait fait le quotidien pour laisser la place au risque d'apprendre, qui vomissait tous les matins, quand cet enfant tout à coup se rend compte qu'il sait, qu'il peut, qu'il est en droit de se tromper et de recommencer, et qu'un jour, il vient, souriant, me dire : C'est la meilleure école que je connaisse et je ne veux pas aller ailleurs...

    RépondreSupprimer
  20. Madame Poppins, heureuse de vous lire et vos propos bien à propos. Travailler ne fait que rarement du sens. Pour moi, je suis intéressée à tout, alors beaucoup de moments m'apportent de la joie, surtout lorsque je rencontre des gens. Bien sûr on parle de stratégie, de communications, et de toutes sortes de futilités qui n'amènent pas d'eau aux enfants du Tiers Monde, c'est somme toute plus ou moins intéressant. Mais des fois, on parle des vraies affaires, de la grand-mère décédée, du papa, du changement de ville, du lâcher prise, du plaisir de vivre... C'est un grand privilège de pouvoir travailler dans un domaine qui fait tout-à-fait du sens pour nous; comme beaucoup, je le cherche encore. En attendant, j'apprécie et je trouve un sens à chaque petit moment magique. Bon meeting!

    RépondreSupprimer
  21. Quand comme aujourd'hui, à la fin d'un entretien, une personne me remercie, qu'elle a l'impression d'avoir avancé et que ce que j'ai pu lui dire ou lui renvoyer a fait sens pour elle.
    Il y a toujours un peu de gêne et d'émotion dans ce moment là (peut un peu de fierté aussi...).

    RépondreSupprimer
  22. Catherine, plus le temps passe, plus vous me devenez sympathique ! J'adore quand vous "dénoncez" ;-)

    Claire, dans l'esprit de beaucoup de gens, il y a des métiers "sexy", d'autres qui sont "faciles" : malheureusement, s'occuper d'enfants est souvent rangé dans la catégorie "facile et bien mignon" ! Remarque, les enfants, ça peut (parfois) être "facile" : ce qui l'est moins, c'est se farcir les parents ! Bon courage (à ton mari aussi)

    Bigmama, heureusement qu'il y a des instants comme ça, surtout dans ton job, que je trouve souvent tellement ingrat quand tu m'en parles ! Je te souhaite encore plein de moments magiques, pour compenser tous ces instants où tout se ligue contre vous !

    Modotcom, c'est un art précieux que celui de savoir saisir au vol des moments privilégiés et de savoir créer le lien qui fait que l'autre peut parler de la vie, de la grand-mère décédée ou d'un autre sujet qui lui tient à coeur. Merci pour ces lignes !

    Cloudy, heureusement qu'il y a un peu de fierté parce que si l'entretien a été riche, c'est aussi grâce à un savoir-faire et à un savoir-être qu'il a fallu travailler, acquérir, développer. "Merde", arrêtons d'être tout le temps modestes, à nous sous-estimer ou à minimiser nos "réussites".

    Bonne soirée à toutes et tous,

    RépondreSupprimer