vendredi 20 septembre 2013

Quel lien...

Quel lien entre le LHC (Lausanne Hockey Club si vous n'êtes pas "du coin") et une bague ? En apparence, aucun ! 

En réalité, il en existe un, en raison d'une association d'idées dont j'ai le secret. Laissez-moi vous expliquer. 

J'ai récemment dû admettre que moi, ce ne sont pas deux mains gauches que j'ai (je suis gauchère) mais bel et bien deux mains "droites" : je ne sais rien faire de mes paluches. Et quand je dis "rien", c'est véritablement rien du tout. Même le montage de la (petite) bibliothèque Expedit d'Ikea a représenté un calvaire pour moi (alors que le mode d'emploi, franchement, est limpide).

Et, pendant que je pestais pour trouver dans quel sens mettre la planche A par rapport à la planche B sans perdre les écrous et les vis au milieu des cartons d'emballage, j'ai pensé, avec un brin de jalousie en particulier à deux femmes qui, elles, ne savent pas seulement utiliser leurs mains, elles savent même "créer". Parce qu'elles ont des idées, parce qu'elles possèdent un certain savoir-faire, parce qu'elles ont une certaine audace. 

Tenez, si vous étiez fans de hockey, franchement, sauriez-vous résister à ce gâteau-là ? 



 

Non, non, il ne s'agit pas de l'écusson officiel du club, il s'agit bel et bien d'un gâteau, en chocolat, réalisé par Cindy ! 

L'avantage, avec Cindy, c'est qu'elle met son savoir au service des autres, d'une part en transmettant ses connaissances, d'autre part en fabriquant elle-même des douceurs qu'elle vend, notamment pour de belles occasions comme les mariages, les anniversaires ou encore les baptêmes. 

Anne, elle, ne régale pas les palais gourmands, elle pare. Les poignets, les oreilles, le cou, les doigts. Avec des bijoux que vous trouverez sur son site : si sa route a croisé la pâte fimo par hasard, elle a développé sa technique, en essayant sans relâche d'obtenir un objet qui soit à la fois beau et original. Et franchement, moi, je trouve ses créations très réussies et je parie qu'elles feront de très beaux cadeaux, d'anniversaire, de Noël ou de St-Valentin !  


Bref, Mesdames, je vous jalouse et vous félicite : moi, le seul gâteau que je sache faire, c'est un fondant au chocolat dont j'ai trouvé la recette sur le net sous la rubrique "impossible à rater" (243 commentaires confirmant ladite affirmation) et je n'ai jamais été fichue de fabriquer quoi que ce soit (à part trois enfants et encore, je n'ai fait que le 50% !).

Et vous, que faites-vous de vos mains, gauches ou droites ? 

A bientôt si vous le voulez bien,

7 commentaires:

  1. Sans remettre en cause les talents de Cindy et de Anne (je préfère tout de même les bijoux aux gâteaux au chocolat ^^), vous me voyiez fort contrarié (sans être gaucher, ha ha !) par la conclusion vous concernant !

    Si vous n'avez fait que 50% de vos 3 enfants et que votre mari a fait son 1% "syndical", à qui doit on attribuer les 49 % restant ?

    A méditer sans claquer des doigts Madame Poppins.

    Et puis vos mains ne sont pas si maladroites pour nous réjouir de vos écrits.

    A une époque ou art et écriture étaient encore liés, je vous aurais même dit que vous aviez une belle plume ;)

    RépondreSupprimer
  2. Wouawwww, Merci, merci, merci.... alors tu peux envier mes deux mains, moi j'envie ta plume et ton verbe....

    Très belle journée et encore merci.... bisesssss

    RépondreSupprimer
  3. Quel plaisir de relire un de tes articles ! Tu as toujours une belle plume. J'espère que toute ta famille se porte bien. Je ne sais pas si tu vas te rappeler de moi mais pour ma part je ne t'ai pas oubliée ;)

    Concernant les gâteaux et autres douceurs de chez Cindy, c'est aussi bon que beau, elle a vraiment du talent.

    Des bises et d'avance un bon week-end !

    RépondreSupprimer
  4. David, le 49% restant ? Mais au hasard de la vie, qui fait parfois les choses tellement bien !

    Cindy, alors que je suis en train de me débattre avec une ridicule recette de flan vanille, j'échangerais bien un peu de ton savoir contre un peu de "verbe" !

    Mélanie.... je creuse, je sens que je l'ai au bout de la langue mais non, ça ne revient pas : je ne sais plus qui tu es, si ce n'est que tu m'évoques Genève mais va savoir pourquoi (et si ça se trouve, c'est juste totalement faux !). Désolée, mille fois : tu me donnes un indice ?

    RépondreSupprimer
  5. Une avocate, prof de droit, mère de trois enfants, ayant eu le courage de tout plaquer quelques mois pour voyager en famille dans des conditions spartiates (à mes yeux), qui entretient régulièrement un blog d’excellente tenue, et qui fait un complexe parce qu’elle est en difficulté devant un meuble Ikea, tu sais ce que j’lui dit?!?

    (Bon c’est un peu brutal comme entrée en matière, mais j'espère que tu comprendras que mon intention est amicale!)

    Perso, plutôt que te parler de mes mains, j’ai envie de te partager ceci:

    Il m'aura fallut approcher dangereusement la soixantaine pour arriver enfin à me débarrasser de cette foutue habitude qui m’a grillé tellement d’énergie: la comparaison avec l’autre, en prenant naturellement soin d’effectuer cette comparaison sur des points qui sont à mon désavantage.

    Or donc, je te souhaite du fond du cœur de ne pas avoir à patienter aussi longtemps que moi pour connaître cette libération!

    RépondreSupprimer
  6. TdS, comparaison n'est pas raison, c'est tout à fait exact. N'empêche, je ne me compare à personne lorsque je jure, je peste et sue en raison d'un stupide mode d'emploi Ikea : je voudrais être capable d'expédier ce montage comme l'a fait ensuite un ami, fort adroit, avec la bibliothèque et la table !

    Mais je ne perds pas espoir de devenir moins exigeante : je n'ai pas encore 50 ans ;-)

    RépondreSupprimer