vendredi 3 février 2017

"Quelle est votre peur la plus profonde, jeune homme ? (...) avoir un pouvoir extrêmement puissant !" 

De pouvoir, je n'ai point; en revanche, des peurs, j'en ai, une en particulier depuis le jour où je suis devenue mère : que l'un de mes trois enfants soit kidnappé et qu'il ne soit jamais retrouvé, qu'ils disparaisse pour toujours, sachant que le coeur d'un parent ne cessera jamais d'espérer, envers et contre tout, tout le temps. Le matin, le midi, le soir, la nuit, tout le temps.

Je repense ainsi souvent à Sarah : j'avais alors 15 ans et n'ai jamais oublié son visage, collé partout, en vain. Malheureusement, des enfants qui sont comme "engloutis", il y en a beaucoup, autant de destins de familles brisées, autant de vies éclatées, disloquées...

Et vous, quelle est votre plus grande peur ? 

A bientôt si vous le voulez bien. 

4 commentaires:

  1. Une de mes plus grandes peurs: ne plus avoir peur, évidemment.

    RépondreSupprimer
  2. Quelle peur ?… J’en ai bien une ou deux dans ma réserve privée, de ces peurs prêtes à l’emploi. Seulement, comme les épreuves que tu évoques, il est des choses d’une telle gravité qu’après elles tout ce qu’on pourrait dire serait dérisoire.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle est ma plus grande peur? Celle de la vivre. Car lorsque c'est le cas, ma peur n'en devient que plus grande, car on sait ce qu'on ressent dès qu'on la vit. De la tristesse, du désespoir, de la solitude, ne pas se sentir comprise dans l'incompréhension qu'on vit. Une paranoïa constamment présente car on ne veut, oh grand jamais, que cela se reproduise.

    Une peur aussi grave que ce que tu décris, que nous apporte-t-elle lorsqu'elle devient réalité? J'espère de tout cœur que tu n'as/n'auras jamais cette réponse.

    Ne le vit jamais, s'il te plaît.

    RépondreSupprimer
  4. Lylith, je te souhaite d'avoir les ressources pour faire face à cette peur : elle ne doit pas gagner !

    Merci pour tes lignes....

    RépondreSupprimer