vendredi 5 mai 2017

Unisexe

Qui ne l'a pas déjà entendue, cette remarque sexiste "t'occupes, elle a ses ragnagnas", comprenez "je suis trop coincé-e pour dire elle a ses règles", ce qui reste malgré tout un commentaire débile et inapproprié, quelle que soit la terminologie utilisée : si certains hommes étaient moins cons, ils auraient compris depuis longtemps que nombreuses sont les femmes qui soupirent de soulagement lorsqu'elles ont leurs règles, une grossesse n'étant (pour plein de raisons) pas forcément toujours un ticket pour le bonheur. Mais je m'égare.

Je bosse dans un environnement "unisexe" : pour preuve, la remarque que j'entends depuis quelques jours autour de moi dès qu'une ou un collègue est de (très) mauvaise humeur "t'occupes, il / elle a 210 copies à corriger pour la semaine prochaine".

Ca, je vous jure, ça rendrait même un martien de fort mauvaise humeur et ça a un coup exorbitant pour mon employeur : environ un feutre rouge toutes les 45 copies ! 

Pensez à moi, il m'en reste 95 pour ce week-end, pas certaine d'avoir l'inspiration pour vous rédiger un billet lundi ! 

Dans votre secteur d'activité, quel est le truc qui prend tout le monde, femme ou homme, à rebrousse poil ? 

A bientôt si vous le voulez bien,


8 commentaires:

  1. Aux Urgences donc :
    "Bonjour, que puis-je faire pour vous?"
    "Voilà Docteur, j'ai mal au dos depuis 3 mois..."
    "ah, et vous avez déjà vu votre généraliste?"
    "Oui, elle m'a prescrit des médicaments, mais ça ne va pas mieux"
    "Lesquels, et vous en prenez combien?"
    "Ah mais je ne les prends pas... je suis contre les médicaments!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Neptune, j'ai ri en te lisant mais je crois qu'à ta place, face à une telle remarque, j'aurais étranglé le patient !

      Supprimer
  2. Tu as tout mon soutien pour ces 95 copies, et si tu n’as pas l’inspiration pour lundi ça me fera l’occasion de penser que tu as besoin de laisser aller.
    Je te souhaite que ces copies ne soient pas des prises de tête. Parmi les quelques stagiaires que j’ai eus l’un d’eux m’a demandé de corriger son rapport de stage. Malgré mes efforts et ma bonne volonté j’ai laissé tomber avant la dixième page parce que je ne comprenais pas ce qu’il écrivait : c’était criblé de toutes les fautes possibles (orthographe, grammaire, syntaxe…), certains mots ou expressions étaient rédigés phonétiquement, d'autres devenaient plusieurs : au par a ven. J’ai été un peu sidéré parce que ce gars était intelligent (au moins un minimum), dynamique, sympa… Pendant deux mois je n’avais pas mesuré l’ampleur des lacunes d’autant que son stage devait valider bac + 2 ! Comment avait-il réussi à parvenir jusque-là ?

    Et parmi les trucs qui me prennent à rebrousse poil, et je ne suis pas le seul :
    – « Yaka cliquer et c’est bon. » Tout le monde connaît, mais il y en encore pour dire ça.
    – « On avait besoin du boulot aujourd’hui mais si on l’a demain ça ira quand même. » Alors qu'ils savaient depuis longtemps qu’ils en auraient besoin pour cette date.
    – « On n’a pas le budget cette fois-ci, mais la prochaine fois on vous revaudra ça. » Il n’y a jamais de prochaine fois. Il y en a quand même pour tenter le coup plusieurs fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kris, tu n'imagines pas le nombre de fois où j'ai dit à mes étudiants "donnez-moi envie de vous lire, ça passe par une mise en page correcte, une orthographe soignée et, surtout, pas l'existence de paragraphes qui ne font pas une page A4 !" Je compatis donc à ta lecture, ça a dû être... pénible !

      Supprimer
  3. "j'ai touché à rien, j'ai fait comme d'habitude"
    "j'ai rien touché, j'ai juste cliqué dans une fenêtre"
    quand on arrive sur un ordinateur ou plus rien ne fonctionne.

    ou alors
    "le mot de passe ? mais y'a pas de mot de passe "
    alors que le gars utilise depuis 10 ans la même application avec le même mot de passe, composé de trois lettres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yomel, comment dire... je pense que si j'évite le "j'ai juste cliqué", le "le mot de passe ?", je me demande si je n'ai pas, à l'occasion, dit à l'équipe informatique, "j'ai fait comme d'habitude".... Honte à moi... sauf qu'en l'espèce, dans mon souvenir, certains câbles avaient été débranché et que je ne l'avais pas noté (installation complexe, pour une salle avec deux écrans, plusieurs micros et audio).

      Heureusement, je n'ai pas été mordue par la personne qui est venue me dépanner !

      Supprimer
  4. 95? C'est pour ça que tu as organisé un atelier de correction samedi soir?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dom'-) la correction n'a pas avancé mais le français a été sondé, merci François !

      Supprimer